en voyage...


  1. Olympus OM4
    Foma / Rodinal
en voyage
lente transformation
imperceptible & sensible
ou
le voyage
sur le damier
sauter du blanc au noir
par toutes formes
de diagonales
surtout
claquer la porte
de l´échiquier
s´endormir
dans l´herbe
&
se réveiller
entre les fleurs




A-B-A

Minolta SRT 101
Foma / Rodinal

pâle ombre du doute
déversée impunément
dans le silence

diapason inconstant
mes pensées
dénotent à berzingue

Ô toi suspends le temps
comme serait
une musique regardée

encre sympathique

Exa 1B
Foma 400 ie 200 / Rodinal

les yeux bleus du ciel
nous regardent

le jour descend
l´eau descend
le regard monte
jusqu´aux yeux

de quelle couleur est l´encre ?
de quelle couleur la page ?

de toutes les lumières
comme le piano
en noir & blanc
fait un arc-en-ciel

où est ta main ?
ah ! tu écris

troubles


EXA 1B
Foma 400 ie 200 / Rodinal 1+40

je main
tu corps
nuités nus
un rire la
regarder

je silence

tu ne paroles
non plus

un soupirer
nous amourons
vraiment
après
nos dires

chantée


Minolta SRT 101
Foma 400@320 / Rodinal 1+40

Elle vit le jeux de la vie
& de l´amor(t) Mais
c´est une vieille histoire
jamais mérimée

L´oeil noir quand la nuit
rend plus beau
qu´à la lumière
te regarde Non n´en prend

garde A quoi tu joues ?
C´est un jeu de carte
du tendre & d´une

mystérieuse maîtresse
Sur son sein je pose mon
regard j´aimerais la main


crédulités


OM4 / Foma 400 ie 320
Rodinal 1+50

un enfant
soulèvera la pierre
un enfant
sera né

un rayon du soleil
traverse la terre la nuit
l´hiver feuillu
porte couleur
dorée d´automne

le vagissement
est un chant
que je n´avais jamais
soupçonné

je le dirai aux
oiseaux sous
l´oeil rond
des planètes


sagesse


Praktica MTL5
Foma 400 / Rodinal 1+40

je me suis amusé
à compter les brins
d´herbe j´ai re
commencé après
chaque erreur
supposée ou a
vérée la sagesse
consiste en cet aban
don sans renoncement

& la nuit je comptais
encore
sur toi
en rêve
encore
& la nuit tu ne dormais pas

il semblait aisé
de regarder ailleurs
ne plus y penser
je croyais photographier
pour ne pas me souvenir
ne plus y penser
qu´importe l´oeil
rond & affûté il pleure
dès qu´on y touche