le pardon




j'ai trop volé de souvenirs
tu me feras l'enfant que j'étais

la matrice ne répète jamais

demande aux voix
les cris de ma mère

le temps ne renonce - - -

toute l'eau de ton corps
m'aurait noyé sans toi



Aucun commentaire:

Publier un commentaire