delirium





elle a reprisé la dentelle
tant qu'elle
en fit une toile

ce n'était
pour cacher
le corps aux regards

mes pinceaux posés
depuis longtemps durcis
sont du bois mort

une main tient mon verre
l'autre tremble trop
ou ne vit plus assez



Aucun commentaire:

Publier un commentaire