les tiroirs





on épingle les papillon
des jours colorés

on garde en cicatrice
les heures douloureuses

on laisse quand même sans mémoire
tous ces instants éternels

Aucun commentaire:

Publier un commentaire